Home » Amerique Latine » Chiloe mon amour
Chiloe mon amour

Chiloe mon amour

Chiloe est ma dernière destination de Patagonie, ma dernière étape dans ce grand sud Austral qui m’a tant marqué… j’ai donc bien l’intention de profiter de cette île jusqu’à la dernière miette. J’arrive pourtant si fatiguée, un mois non stop sur les routes interminables de la Patagonie et mes batteries sont à plat…
Dès la première demie-heure passée sur le Ferry faisant la traversée de la côte vers l’île enchantée, je suis à nouveau happée par cette lumière de fin de journée, j’ai l’impression qu’une fois encore le soleil me fait un beau cadeau de bienvenue…

En 10 mois de voyage j’ai appris à être à l’aise n’importe où et à parler avec n’importe qui, alors je monte, audacieuse, jusqu’à la cabine du “capitaine”, il est ravi et me fait entrer afin que je puisse prendre quelques clichés pendant que nous faisons les premières salamalecs. Au bout d’une minute, il me dit de but en blanc:
- Tu verras, cette île va te marquer à vie, elle est unique, les plus sensibles en repartent toujours un peu secoués…
Ce n’est pas la première fois que j’entends cela, je suis très intriguée et lui demande pourquoi. Il me répond avec un air de confidence:
- car elle est enchantée… Cette île a une âme et décide d’exercer son sortilège sur beaucoup de ses visiteurs.
Ohhh alors, tout s’explique! Je suis amusée mais j’oublie vite cette conversation quand nous arrivons de l’autre côté de la rive. Et pourtant, sur tout le trajet jusqu’à Castro, le nez collé à la fenêtre du bus, je ne peux détacher mes yeux de ce paysage ensorcelant qui s’étend le long de la route. Tout est si féerique, saisissant, magnétique…

Malgré ses nombreuses averses que j’ai finallement appris à aimer, l’île de Chiloe va me captiver totallement pendant les cinq journées que je vais passer sur ses terres. On raconte qu’elle a un pouvoir enchanteur sur ceux qui lui font l’honneur de la visiter et de l’aimer… Inspirée et romantique, Chiloe aime tisser, tel un artisant du cœur, les plus belles histoires d’amour…
Dans la petite ville de Castro, je loge sur un Palafito (terme pour définir ces petites maisons colorées en bois juchées sur Pilotis) transformé en hostel et la vue depuis sa petite terrasse est remplie d’une beauté toute mélancolique. Grâce aux marées qui montent et descendent sans discontinuer, chaque instant est éphémère, unique, je les grave dans ma mémoire de peur de ne plus jamais les revoir, les revivre. Mon ami Raphaël qui m’avait recommandé cette auberge m’avait prévenu: “Béné, je suis sûre qu’à peine partie, Chiloe te manquera énormément, alors profites à fond tant que tu y es!”. Avec ses nombreuses petites églises en bois peint de mille et une couleurs vives, avec son peuple doux et souriant qui sait prendre le temps, toujours prêt à discuter ou à rendre service, avec ses nombreux chats et chiens qui, comme des silhouettes troubles, disparaissent parfois dans la brume ou derrière un vieux filet de pêche, peu à peu Chiloe exerce son pouvoir envoûtant sur moi ainsi que sur tous ceux qui y posent leurs valises le temps de quelques jours, mois, années. Ses mythes et légendes sont à la fois drôles (comme l’histoire du Trauco, ce vilain nain que les femmes dénoncent pour justifier leur défloraison ou infidélité) et inspirés: sirènes enchanteresses, bateaux fantômes, monstres des forêts… Toute une panoplie de personnages fantastiques se glisse dans les récits nombreux et variés que les locaux aiment conter, ils hantent nos rêves, fascinent les plus petits, amusent les voyageurs.

Ce fut effectivement difficile pour moi de quitter Chiloe, même si je repartais le cœur plein de promesses et de projets pour la suite, cette île m’avait bel et bien attrapée, capturée… Sur le Ferry du retour, il faisait nuit cette fois, pendant que je voyais les éclairages de la ville se transformer petit à petit en minuscules points scintillants, je lui fis la promesse que je retournerais la voir un jour, pour la vivre et la boire encore et toujours jusqu’à l’ivresse, ou pour lui rendre mon plus bel hommage, tout simplement…

 imagesur le Ferry

 image

image

imagelumière de Chiloe

imagePalafitos de Castro

imageéglise San Francisco de Castro

imageéglise Curaco de Velez

imageles mythes et légendes chilotes comme celle du Trauco

imagecopines & i

imageimpro sous la pluie

image

imageParc National de Chiloe

 

 

 

3 comments

  1. excellent article .
    j’aime beaucoup tous ces informations pour le chiloe .
    merci pour le partage .

  2. elle t’a enivrée cette île… ;-)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

wordpress