Home » Amérique centrale » Paradis vert
Paradis vert

Paradis vert

Au Nicaragua, c’est clair, il fait chaud. Très chaud. Et c’est épuisant, cette chaleur… Alors quand je décide de partir vers le nord dans les montagnes, dans la charmante ville de Matagalpa, toutes les cellules de mon corps se mettent à danser de joie! Quel bonheur de sortir enfin ce léger pull-over à la tombée du jour, je me rends compte que ce genre de détail a parfois plus de valeur que tout l’or du monde!

image

Paola, une adorable argentine que j’avais rencontré dans le sud il y a quelques semaines, m’avait dit qu’elle vivait pour un an dans les environs de Matagalpa. Alors quand je lui évoque mon envie d’être dans la nature, entourée de vert, elle me répond spontanément:
- Bah là où je bosse, ça ne manque pas de vert!
Elle précise:
- et oui, je travaille dans une réserve naturelle protégée qui détient à la fois une Finca de café écologique, une école/pensionnat pour venir en aide aux jeunes en situation précaire de la région, et un Ecolodge!
Elle parle vite, exaltée:
- tu pourrais venir y passer quelques jours si tu veux, c’est un coin paisible, plongé dans la nature…
Oh oui! j’adore l’idée, alors hop! je décide donc d’y aller le surlendemain.
Et c’est ainsi qu’un mercredi après-midi, j’arrive au paradis vert… Bon c’est comme ça que je l’appelle mais en réalité c’est “la Bastilla Ecolodge” et l’écolodge est la dernière construction humaine de la réserve, après lui, c’est juste de la verdure…
Donc imaginez, accroché au bout d’une piste terreuse en pleine nature, de jolis bungalows en bois (ainsi que ma petite tente que j’ai loué pour l’occasion), des sentiers fleuris, une salle à manger ouverte sur la nature et à nos pieds: une vue spectaculaire, des arbres à perte de vue avec toutes les tonalités de vert imaginables. Avec Marc, un compagnon de route que j’ai connu à Matagalpa qui est également venu passer deux jours ici, nous nous faisons cette même réflexion:
- je ne pensais pas que le vert pouvait avoir tant de couleurs!
Je le reprends:
- tant de nuances plutôt :-).
La veille de son arrivée, un jour que je me promène seule dans les environs, une promenade sécurisée d’environ 2 heures dans la réserve où je ne croise pas âme qui vive, je suis tellement émue par l’imposante présence verte qui m’entoure de tous cotés, son énergie pure, les odeurs et les sons qui émanent de cette magnifique nature offerte à qui veut bien la trouver, que des larmes me montent aux yeux… Vraiment… Cette sensation d’absolu, de connection totale avec la mère nature, je ne l’avais pas éprouvée depuis le lac Atitlan, au Guatemala, et je réalise à quel point cela m’avait manqué. Je retrouve cette euphorie à cet instant magique où je sens que je ne suis plus un simple humain en promenade, je suis tellement plus… J’ai l’impression d’être aussi grande que les arbres, je respire à plein poumons et je rie soudain, d’être là, complètement seule, je peux hurler crier chanter, personne ne m’entend, c’est grisant! Et surtout c’est tellement beau, tellement harmonieux…
Oui, c’est aussi pour vivre ces instants-là que j’ai entrepris ce voyage… Et je suis bien consciente que je ne peux pas découvrir de tels panoramas chaque jour de mon voyage, c’est impossible et c’est tant mieux, car c’est justement parcequ’ils sont rares qu’ils sont si intenses…

imageMatagalpa

imageEcolodge la Bastilla

imageMa tente

imagePaola en cuisine!

imageÉlevage de poules de la Bastilla

imageÉlaboration du fromage

imageCueillette de fraises

imageParadis vert

image

2 comments

  1. Bonjour Bénédicte,
    Je tombe sur ton blog alors que je suis en voyage en Amérique centrale pour 3mois, qu’elle plaisir de lire ces mots exprimants si bien les sensations qu’on retrouve dans ces forêts tropicales.
    J’ai eu le même avis sur le parc de la amistad au Costa Rica, mais pas assez de temps, et amateur de randonnée j’ai eu du mal à rejoindre les sentiers, j’en raconte un bout sur le blog qui parle de la route créative que je met en place dans ce voyage.

    J’aimerais passé dans le coin de la lodge que tu cité sur cette article, posé son hamac dans le parc te parrait possible ?

    Je t’envoie un mail pour des meilleurs réponses, sur les expériences chamaniques du Guatemala aussi, chose interressante et lié à cette terre exotiques !

    Nathanael

    Light for all

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

wordpress