Home » Amazonie » Sacrés gamins du centre!
Sacrés gamins du centre!

Sacrés gamins du centre!

Medardo et sa femme Lucero me proposent un beau jour d’aller à l’école dont ils s’occupent également et de passer la matinée avec les enfants…
Je suis dans la classe avec le maître qui m’aide à leur apprendre les rudiments de l’Anglais de façon ludique et légère, quand tout à coup j’entends un enfant parler dans une langue que je ne connais pas… Je demande alors au maître quel est ce dialecte, et il me regarde avec un grand sourire avant de me répondre:
- ce n’est pas un dialecte, c’est un langage qu’ils ont inventé!
Face à mon air étonné, il précise:
- et oui, vois-tu, ils ont inventé un langage à eux pour que les adultes ne les comprennent pas.
Je suis interloquée, ces gamins qui parfois ont d’énormes lacunes scolaires sont capables de communiquer entre eux avec une langue imaginaire! Le maître me propose alors de faire une expérience:
- Chuchotes dans l’oreille de cette petite fille une phrase en espagnol et vois ce qu’il se passe…
Je m’exécute en lui disant une petite phrase simple. Je la vois alors lancer à voix haute, dans sa langue imaginaire, ladite phrase à un petit garçon se trouvant à l’autre bout de la salle, et à cet instant il me ressort ma phrase en espagnol, sans aucune erreur.
Je suis fascinée, ces enfants ont entre 7 et 9 ans! Amusée, je renouvelle l’expérience avec une phrase plus compliquée et ainsi de suite, et à chaque fois, un enfant me la ressort parfaitement, sans même réfléchir!
Ils ont leur propre langage! C’est brillant! Le maître m’apprend que tous ces enfants de la région (il doit y en avoir une cinquantaine), sont incollables dans ce langage que je ne comprend absolument pas, et qu’il peine lui-même à apprendre, le pauvre! Je suis stupéfaite et ravie de les voir si vifs, alors qu’une autre surprise de taille m’attend un peu plus tard…
Après la recréation je vais dans une autre classe ou les enfants sont âgés cette fois entre 9 et 11 ans. Je suis avec la maîtresse, nous attendons les derniers retardataires en papotant tranquillement et tout à coup, je crois rêver: je vois trois gosses entrer dans la classe, cagoulés avec des trous pour les yeux et la bouche… ils sont armés de bouts de bois comme si c’étaient des pistolets et imposent le silence au reste de la classe en mettant leur index sur leur bouche, chuuuut… Face à mes yeux ébahis, j’en vois un pousser un petit groupe de gamins vers la gauche, l’autre vers la droite pendant que le leader (le fils de Medardo et Lucero) s’avance avec autorité vers le tableau en nous visant avec son bâton/fusil… Ils jouent aux révolutionnaires! Je n’ai jamais vu ça de ma vie!
Puis ce petit commando improvisé retire chacun sa cagoule et s’installe gentiment, chacun à sa place pendant que la maîtresse, visiblement habituée à cette entrée en matière, s’apprête à commencer le cours avec moi.
Je suis sidérée et amusée en même temps, je ne m’attendais pas à un tel accueil!

imageRécréation, garçons et filles jouent au foot

image Retour d’école

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

wordpress