Home » Amérique centrale » Ville de León, ¡Viva la revolución!
Ville de León, ¡Viva la revolución!

Ville de León, ¡Viva la revolución!

Au Nicaragua, il y a deux villes rivales: Granada et León, à tel point que pour éviter de trancher, le pays a préferé choisir la vilaine cité de Managua comme capitale…
Après avoir visité les deux, je trouve que Granada est plus belle avec ses couleurs chatoyantes, mais c’est parcequ’elle à été détruite et reconstruite récemment, donc elle manque d’authenticité et est très touristique… Alors que León, un peu comme Oaxaca au Mexique, est une vraie ville, avec sa propre identité, que l’on découvre petit à petit, en prenant le temps, elle se targue d’avoir un musée d’art Moderne, que j’ai visité et qui m’a franchement épaté, dans ce coin si démuni d’Amérique Latine… Mais León c’est aussi et surtout le symbole de la révolution!
Pour en savoir un peu plus, cap donc sur le musée de la Révolution, et je peux vous dire que c’est toute une épopée!
D’abord, dès la place centrale, on entend des hauts parleurs diffuser à plein volume des chants révolutionnaires, il me suffit de suivre ce son qui me casse les oreilles pour arriver à l’entrée du musée. 50 córdobas (1,50€) et on me désigne un guide qui va me raconter l’histoire du Mouvement sandiniste (http://fr.wikipedia.org/wiki/Front_sandiniste_de_libération_nationale)
Dans ce petit musée vétuste mais passionnant, chaque guide est un ancien rebelle ayant fait partie de la révolution des sandinistes. Francesco, mon guide me montre avec fierté une vieille photo de presse où il apparaît, 35 ans plus tôt avec une superbe coupe affro, au beau milieu d’un groupe révolutionnaire. Tout d’un coup, un collègue l’interpelle et Francesco me dit:
- Bénédicte, ne bouges pas, je reviens dans 5 minutes, je dois tirer quelques coups en l’air.
Intriguée, je le suis et vois son collègue lui passer une sorte de fusil à pompe, avec trois petits sacs à pétard, Francesco sort alors sur la place centrale, glisse un premier sac dans le fusil en visant le ciel et… Pan! Explosion qui me déchire les tympans, je le vois insérer le deuxième petit sac, cette fois je recule prudemment, et Pan! puis encore Pan! Il me rejoint ensuite, tout content, et je pense en silence que même si la révolution est aujourd’hui terminée, il y a beaucoup de nostalgiques qui vivent encore dans ce passé qui les a tant fait vibrer…

imageSandino

imageLe guide Francesco (vous avez vu le décor??)

imageCelui avec la coupe affro à droite, c’est Francesco!

imageLes femmes aussi au front!

imagePan!

imageAugusto Cesar, général Sandino, Hugo Chavez, el Che, Fidel Castro, Camillo Cienfuego, Carlos Fonseca

5 comments

  1. Je t’ai dit que le Nicaragua avait la révolution qui courre dans ses veines! :)

  2. Leon… ahhhhhh Leon…
    c’est depuis là qu’on avait fait un trek de deux jours pour grimper sur un volcan et dormir dans le cratère endormi de celui d’a côté… expérience unique et… odorante !!!!!! :-)

    Continue ma Bounette, continue… tu me fais revivre mon voyage… c’est bon… :-)

    t’embrasse fort !

    • León super! Mais qu’est-ce que j’ai eu chaud!!!

    • Oui León j’ai beaucoup aimé, mais grosse flemme pour aller escalader le volcan, je me le garde donc pour une autre occasion! Bisous ma Fine!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

wordpress